Voyage d'aventure

10 jours en Antarctique

L'Antarctique est l'un des rares endroits au monde où vous ne pouvez pas simplement réserver un vol et vous rendre à l'exploration par vous-même. Il vous faudra au moins 10 jours et vous inscrire à une croisière pour pouvoir vous rendre visite. Alors, qu'est-ce que ça fait de visiter l'Antarctique? J'ai rejoint la croisière Découverte de l'Antarctique de Chimu Adventures pour le découvrir.

Premier jour: départ

Caroline Morse Teel

La grande majorité des croisières en Antarctique partent d'Ushuaia, une ville portuaire située tout au fond de l'Argentine. Je vous recommande de vous accorder quelques jours de réserve avant le départ de votre navire en cas de retard, d'annulation ou de perte de bagages. Vous ne voulez pas manquer le bateau, et Ushuaia (en particulier le parc national de Tierra del Fuego, à proximité), offre de nombreuses activités à faire en attendant de monter à bord. Arriver tôt vous donnera également une chance de vous remettre du décalage horaire et de voyager avant de partir en croisière.

Mon bateau, l'Ocean Atlantic, a embarqué entre 14h00 et 14h00. et 16h00 le jour du départ. Notre capitaine a décidé d'attendre une tempête dans le passage de Drake, nous avons donc mis le cap vers 21h00. Cela signifiait une conduite plus douce sans sacrifier le temps, car nous ne serions pas aux prises avec le vent et les hautes vagues.

Deuxième jour: en mer

Caroline Morse Teel

Une fois que vous avez traversé le canal de Beagle, vous entrez dans le passage de Drake, un grand plan d'eau à ciel ouvert entre le Cap Horn en Amérique du Sud et les îles Shetland du Sud. Puisqu'il n'y a pas de terre autour du passage de Drake pour éviter les tempêtes, les eaux peuvent être très agitées. Heureusement, nous avons eu une excellente chance et une mer calme pour la plupart.

Pendant la descente, nous nous sommes familiarisés avec le navire, observé les oiseaux, assisté à des séances d’information obligatoires (ce qui nous a permis de savoir à quoi nous attendre lors de notre atterrissage) et écouté des conférences éducatives sur tout, des baleines aux explorateurs antarctiques.

Troisième jour: notre premier aperçu de la terre

Caroline Morse Teel

Vers le coucher du soleil le troisième jour, nous avons eu droit à notre premier aperçu de la terre en quelques jours: l’île Smith, la plus orientale des îles Shetland.

Quatrième jour: les îles Melchior et l'île de Danco

Caroline Morse Teel

Même si nous avions traversé la convergence antarctique la nuit précédente, descendre du bateau m'a fait sentir comme si nous étions vraiment arrivés en Antarctique. Nous avons jeté l'ancre aux îles Melchior et avons embarqué dans de petits zodiacs pour explorer la région. Les bateaux robustes grattaient des morceaux de glace et de l’eau partiellement gelée, nous entraînant dans des chenaux étroits entre les petites îles basses. Des phoques crabiers se font bronzer sur de grands icebergs sous un ciel clair et éclatant, imperturbables pendant que nous flotterions.

Nous sommes revenus à bord du navire pour nous réchauffer et déjeuner, mais nous avons été tentés par le paysage captivant alors que nous descendions le détroit de Gerlache dans le chenal Errera pour notre premier atterrissage sur l'île de Danco. Cette petite île a moins d’un kilomètre de long, mais son sommet est escarpé et offre une vue imprenable sur les eaux situées au-dessous et atterrit au-delà. Nous nous sentions maladroits de marcher sur la colline enneigée avec nos bottes et nos vêtements d’hiver, mais nous semblions toujours avoir un avantage sur la colonie de manchots papous qui marchait sur le même chemin. Ces créatures intelligentes utilisent des «autoroutes de manchots», des itinéraires qu’elles ont tracées au fil du temps, pour faciliter la marche un peu plus en amont.

Cinquième jour: Port Lockroy, le chenal Lemaire et la baie de Pléneau

Caroline Morse Teel

Y a-t-il un endroit dans le monde où vous ne pouvez pas faire de shopping ces jours-ci? Il s'avère que l'Antarctique n'en fait pas partie. Bien que vous ne trouviez pas de centre commercial exploité par un pingouin, vous pouvez acheter des souvenirs et des cartes postales à Port Lockroy, une ancienne base britannique devenue site historique et monument historique. Chaque été, quatre braves se rendent en Antarctique pour exploiter la boutique de cadeaux, entretenir les cabanes historiques et mener des recherches. Il n’ya pas que les quatre employés de l’île qui vivent sur l’île. Ils partagent un espace avec les milliers de manchots Gentoo qui vivent ici. (La moitié de l'île est fermée aux visiteurs depuis 1962, dans le cadre d'une étude en cours sur l'impact du tourisme sur les manchots. Jusqu'à présent, les recherches montrent que les manchots ne sont pas affectés par les visiteurs.)

Retour sur le bateau, nous avons navigué à travers le canal Lemaire à couper le souffle. Ce passage étroit, dont la largeur varie de quelques kilomètres à certains endroits, offre des eaux extrêmement calmes qui attirent de nombreuses espèces fauniques, notamment des baleines et des manchots. Le canal était encadré de chaque côté par des montagnes imposantes et des glaciers bleus qui semblaient assez proches pour se toucher. Après avoir pris environ 1 000 photos par passager (cet endroit est tout simplement photogénique), nous sommes arrivés à notre deuxième site d'atterrissage de la journée, la baie de Pléneau.

La baie de Pléneau, surnommé «le cimetière des icebergs», est l'endroit où vous trouverez probablement le plus d'icebergs en Antarctique. Les courants et les conditions environnementales emprisonnent ici de gros morceaux de glace et les exposent comme des musées pour les croiseurs zodiacaux. Il n’est pas rare de voir ici des icebergs de la taille d’un bâtiment (et plus grands). Nous avons débarqué à Port Charcot, où nous avons eu l'occasion de nous promener et d'explorer un cairn et un monument construits par des membres d'une expédition française qui ont été bloqués ici au début des années 1900.

Sixième jour: Paradise Bay et Neko Harbour

Caroline Morse Teel

Nos débarquements précédents avaient tous eu lieu sur des îles de l'Antarctique, mais aujourd'hui, nous avons enfin mis les pieds sur le continent antarctique. Nos premiers pas sur le continent blanc ont eu lieu à Brown Station à Paradise Bay. La station Brown est une base de recherche et une station de recherche scientifique argentines en activité qui n’opère que pendant l’été antarctique. Nous avons appris que la base fonctionnait toute l'année, mais a été incendiée par le médecin de la station, qui pensait qu'il rentrait chez lui, mais à la dernière minute, il a été informé qu'il était obligé de rester pendant l'hiver. Il a eu son vœu et a été renvoyé chez lui… mais s'est ensuite retrouvé en prison pour son sabotage.

La station Brown a tout pour elle: une adorable colonie de manchots, de superbes vues sur le bien nommé Paradise Harbour et un parcours de luge descendant une colline découpée par les touristes au cours de la saison.

Nous nous sommes repositionnés dans l'après-midi sur le port de Neko, où nous avons eu notre deuxième chance de nous rendre à terre sur le continent. Le port a une petite plage, mais il n’est pas conseillé de s’attarder ici, car les puissants glaciers qui entourent le site sont très instables et se vêlent souvent, envoyant d’énormes vagues s’écraser sur la plage basse. Il faut gravir une colline pour sortir de la zone des vagues et avoir une meilleure vue. (Les pingouins qui vivent ici ne tiennent pas compte de cet avertissement et peuvent être trouvés librement errant autour de la plage.)

Septième jour: l'île de la Déception et l'île de Half Moon

Caroline Morse Teel

Après avoir passé les sept derniers jours dans une beauté naturelle immaculée, il a été un peu choquant de se lever à l’île de la Déception le matin. Ancienne station baleinière, la plage de sable noir de cette île est terriblement encombrée par les vestiges des opérations précédentes, notamment des bâtiments anciens et des équipements en lambeaux. L'île elle-même est la caldera d'un volcan actif, qui aurait dû faire l'objet d'une éruption au moment de la visite. Après notre atterrissage, nous avons rapidement repris la partie de beauté naturelle de la visite avec une croisière en zodiac à travers Neptune's Bellows, l’entrée étroite de la baie, qui abrite de nombreuses colonies d’oiseaux, baleines et autres animaux sauvages.

Puis vint le moment de notre dernier atterrissage du voyage: Half Moon Island. C’était l’endroit qui poserait une question impossible: Quels sont les manchots plus mignons, Gentoo ou à jugulaire? Half Moon Island était notre première introduction aux espèces à jugulaire, qui ont un marquage facial distinctif qui explique leur nom. Avec ses collines enneigées, ses falaises rocheuses et sa belle plage, c’était l’une de nos escales les plus époustouflantes, et nos adieux à l’Antarctique étaient encore plus poignants.

Huitième jour: Passage de Drake

Caroline Morse Teel

Il était temps de rentrer à la maison. Le passage de Drake était un peu plus rude au retour, mais vraiment pas trop mal. Le personnel a organisé une série de cours amusants (comme peindre un pingouin et danser la salsa) pour nous divertir.

Jour neuf: canal Beagle

Lorsque nous sommes entrés dans le canal Beagle, nous avons apprécié un dernier dîner gastronomique spécial, qui s'est terminé par un buffet à volonté «chocolat folie».

Jour 10: Débarquement

Nous avons débarqué à Ushuaia avec des souvenirs et des histoires incroyables, des milliers de photos et probablement quelques kilos en trop provenant de ces buffets.

Caroline Morse Teel a été hébergée par Aventures Chimu sur leur croisière Découverte de l’Antarctique. Suivez-la sur Instagram @TravelWithCaroline pour plus de photos et de vidéos de son voyage.

Voir la vidéo: ARCTIQUE : IL FAIT JOUR 24H SUR 24 (Novembre 2019).