Droits des passagers

Un agent de bord peut-il vous forcer à fermer la fenêtre?

Un lecteur m'a envoyé une question intrigante. Le courrier électronique, édité dans le sens de la longueur, détaillait les circonstances d'un différend entre lui et l'équipage de conduite lors d'un long vol.

«Après le dîner, écrit-il, un agent de bord m'a demandé de tirer l'ombre de la fenêtre. C'était un beau ciel étoilé avec des nuages ​​en dessous et c'était au moins cinq heures avant le lever du soleil. Il n'y avait pas de mal; pas de faute. Les passagers qui sont assis près de la fenêtre le font pour le soulagement psychologique que leur offre la vue des fenêtres. «C'est à ça que servent les fenêtres, dis-je à l'agent de bord. Sa réponse fut: "C'est la politique pour que les passagers puissent dormir." Et j'ai répondu: 'Cela ne les dérange pas, c'est la nuit.' Mais elle a insisté. Le résultat final a donc été que l'endroit était scellé comme une tombe, avec des écrans de télévision clignotant un peu partout. "

Voici ce que je peux vous dire. Aucune règle fédérale ne régit l'utilisation des stores pendant un vol. Pour des raisons de sécurité, les compagnies aériennes exigent que les fenêtres soient ouvertes pendant le décollage et l'atterrissage. Au-delà de ces brèves périodes, toutefois, chaque compagnie aérienne établit sa propre politique. Et comme aucun contrat de transport aérien ne dit quoi que ce soit au sujet des stores de fenêtre, l’établissement de la «politique» incombe souvent aux agents de bord individuels.

Si vous avez volé récemment, cette histoire n’a probablement pas été aussi surprenante. D'après mon expérience récente, même sur les longs vols de jour, quand tout le monde essaie de dormir, les agents de bord essaient toujours de faire en sorte que tout le monde retire les stores juste après le décollage.

Mon expérience a également été que la personne au siège de la fenêtre est généralement en contrôle. S'il souhaite laisser l'ombrage de la fenêtre ouvert, il reste ouvert, même si le passager peut être amené à baisser l'ombrage partiellement.

J'ai trois suggestions pour les passagers confrontés à un dilemme des stores:

Tout d'abord, si vous êtes assis près d'une fenêtre, essayez de garder le contrôle de l'ombrage mais ne faites pas de scène si le préposé vous demande de fermer votre store.

Deuxièmement, si vous préférez dormir, gardez un bon masque de protection dans votre bagage à main.

Et troisièmement, si vous souhaitez regarder par la fenêtre malgré tout, utilisez un Boeing 787. Utilisez des fenêtres qui s’obscurcissent électroniquement au lieu de stores rétractables. Plus sombres, ils ne peuvent capter que 90% de la lumière, ce qui vous permet de regarder même dans une cabine sombre.

Lecteurs, avez-vous vécu une situation semblable à celle décrite par ce lecteur? Comment résolvez-vous les conflits avec l'équipage de conduite ou les autres passagers? Partagez vos commentaires dans l'espace ci-dessous.